Bloggu litterariu corsu

u 13 di Lugliu 2017 - scrittu dà - lettu 323 volte

Pace hè pace


Harmen Steenwyck - Allégorie aux vanités de la vie humaine.
Harmen Steenwyck - Allégorie aux vanités de la vie humaine.

Les chats,

surveillants d’un ordre à leur mesure,

veillent au grain.

Un pas de plus vers sa maison

et l’homme s’attable à ce qui fera son quotidien.


Renouer avec tout ce qui a été et sera.

Se libérer aussi,

afin de s’abreuver à d’autres sources que celles des clans,

démanteler les certitudes de haine.

Accepter l’autre tel qu’il est.

Ne plus voir les ombres harceler les ombres.

Faire confiance sans même que Dieu intervienne,

simplement par soi-même et l’ultime jugement de ses fils.


Après, tout sera joué.

L’homme pourra,

l’homme dansera peut-être,

même si les vieilles rancunes inondent les plus faibles,

même si le village a dit et que les salutations sont fausses.

L’homme dansera,

il dira la générosité la plus vive et les lendemains,

il dira tout ce qui est juste,

il dira le crépuscule des armes.



              



Dà leghje dinù

Mambo Italiano - 01/11/2017

Le miroir - 13/04/2017

Barbares - 29/03/2017

La chasseresse - 03/01/2017

Voile de soie - 18/06/2016

Stronzu Maé - 02/05/2016

Amour dévidé - 17/04/2016

Pour le bien de tous - 27/03/2016

Un train vers le sud - 17/03/2016

Passé antérieur - 27/12/2015

Scalpel - 14/07/2015

Trader démasqué - 27/11/2014

La guerre du Brocciu - 25/11/2014

Offrande - 10/10/2014

Sammy Lebienheureux - 12/07/2014

La mort de Thérèse - 13/06/2014

La répétition - 29/05/2014

Gentleman driver - 28/05/2014

Les vieux amants - 22/05/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...