Bloggu litterariu corsu

u 1mu di Nuvembre 2015 - scrittu dà Christian Becquet - lettu 450 volte

Le net a disparu

Ceci est un extrait de roman écrit par monsieur Christian Becquet, qui me l'a envoyé par mail. C'est à sa demande que je le publie ici, dans le but premier de susciter la curiosité, mais ensuite et surtout pour rechercher des lecteurs-relecteurs-critiques à son roman. Si vous êtes intéressés, merci de prendre contact avec moi, je transmettrai.

PFCO


Premier extrait

Peinture de Benoit Moraillon.
Peinture de Benoit Moraillon.
Nous sommes en 2022.
Voici des nouvelles de la France…
 
Le Net, la Toile, le Web, Internet, tous ces vocables ont envahi la planète entière.
Nous baignons tous dans des ondes électromagnétiques, des courants porteurs, des wifi, des hotspots multiples et des satellites géostationnaires. Tous ces systèmes sont fabriqués et gérés par les Chinois, mais ils viennent d’être rachetés par les Indiens. Notons au passage, que les chercheurs et la faculté de médecine ne se sont toujours pas prononcés sur l’exposition à long terme de toutes ces ondes, sur la race humaine…
Google USA gouverne le monde commercial et financier, Facebook et Tweeter ont avalé tous les média et règnent en maîtres absolus.
Par ailleurs, déjà depuis cinq ans, aux yeux des citoyens du monde, les hommes politiques ont perdu toute crédibilité. Cependant, ils continuent leurs joutes stériles pour tenter de sauvegarder quelques miettes de pouvoir local.
Et puis, et puis…
En France, un dimanche, un soir d’élection présidentielle, les éclairages s’éteignent, les icônes des iPhone et des Galaxy disparaissent durablement…
Alors, le ciel tombe sur la tête des Gaulois !
 
Un dimanche…
 
En ce jour de fin d’hiver, dans une journée froide, les Français sont invités à voter consciencieusement et en nombre pour se choisir un nouveau Président de la République. Pourtant, à douze heures les médias annoncent que le pourcentage de votants est encore plus faible que les scrutins passés.
Au fil des années, le devoir républicain s’étiole. Le peuple semble bien décidé une nouvelle fois, de défier les partis politiques et leurs élus. À leurs yeux, tous les édiles ne tiennent pas leurs promesses et ne remplissent pas correctement leurs mandats.
Dans les villages perdus de la Provence Verte, là ou dans l’histoire les gens votaient rouge, voilà que depuis vingt ans les élus sont de droite. Aujourd’hui, c'est à nouveau une journée citoyenne qui semble ne déplacer que le tiers des inscrits de la liste électorale. Sur le perron de la mairie, quelques électeurs républicains et certains encartés politiques, débattent sur la nécessité de rendre obligatoire l’acte de voter.
Mais quel pouvoir politique aura le courage de mettre en place cette mesure pourtant urgente, qui ressurgit à chaque élection et s’évapore dès le lendemain ?

Deuxième extrait

Panne d’électricité.
 
Tout se déroule bien jusqu’à dix-neuf heures trente-trois, les deux tiers des votes sont dépouillés et chacun se réjouit déjà à l’idée de retrouver son foyer, de regarder le JT de vingt heures pour vivre une chaude soirée de résultats, entendre les politiques de tous bords, déclarer comme d’habitude qu’ils ont tous gagné ces élections, sauf que…
Les éclairages des plafonds de la mairie vacillent, la lumière devient pâle, puis se brise et finalement les Lumens disparaissent. La salle municipale plonge dans l’obscurité totale, d’autant plus que les trois éclairages de secours n’assurent pas leur mission et restent indifférents à la situation pourtant critique.
 - Comme d’habitude ». S’écrient de concert les opposants au maire en ajoutant :
 - Décidément, avec cette municipalité, rien ne marche ! »
Des mots étouffés sont entendus, le Maire lâche celui de Cambronne, des femmes expriment des peurs exagérées, des onomatopées sont émises. Mais, plus grave encore et dans le noir… sur la grande table de dépouillement des bruits de papiers et d’enveloppes deviennent douteux et le secrétaire de mairie flairant de possibles manipulations et tricheries s’insurge :
 - On ne touche à rien !
Le maire excédé s’égosille lui aussi :
- Reculez-vous de la table, sortez de la salle et s’il vous plait rentrez chez vous rapidement ! »
 
Alors, le réflexe de tous les citoyens normalement constitués en 2022, n’est-il pas celui de sortir immédiatement de sa poche, sa bouée de secours personnelle, universelle et tous usages ?
Laquelle est son téléphone portable pour les attardés et introvertis de la société et son Smartphone pour les modernes et extravertis. En deux secondes, les hommes ont atteint la poche arrière du jean et allumés leurs petits écrans, par contre, c’est plus long pour les dames de trouver l’engin dans le fond désorganisé du sac à main.
Comme rassurés par l’irruption de toutes ces petites taches lumineuses, carrées pour certaines et rectangulaires pour la majorité, un « ouf de survie » semble se propager dans la mairie.
Pourtant, une autre surprise attend les citoyens électeurs, car le bref regard de chacun sur son écran détecte une évidente et grave anomalie… Le Net a disparu !

Troisième extrait

Manipulations des résultats…
 
Dans la mairie de Travers en Provence, les internautes les plus branchés sont déjà dans les manipulations pour comprendre et remédier à l’absence du réseau Internet. Mais où sont donc passées les petites barres verticales de l’histogramme indiquant le niveau de réception ? D’autres intrépides tentent la fonction téléphone, mais n’obtiennent aucun résultat, rien n’y fait. Les Smartphones, ces bijoux de haute technologie ne sont plus que de vulgaires lampes de poche, bien onéreuses pour cette seule utilisation !
Un conseiller municipal, appelé par boutade « l’ingénieur retraité » crie à la salle entière:
 - Ne décharger pas bêtement vos Smartphones, vous aurez peut-être besoin de la fonction torche pour rentrer chez vous, si la panne de réseau EDF s’éternise ».
 
Vincent, le jeune adjoint au maire, pompier dans la vie civile et donc habitué aux urgences, est rapidement sorti de la salle municipale. Il n’a pas attendu les ordres et a vite couru dans la nuit tombante chez son voisin Guy, l’électricien du village et des bâtiments communaux. Tous deux reviennent et trouvent une équipe municipale et son maire comme prostrés devant les enveloppes vides, les bulletins en vrac, les feuilles de résultats abandonnés, le PV destiné à la préfecture rayé de haut en bas avec la note : « Panne d’électricité ou coupure EDF, dépouillement impossible dans l’obscurité et la bousculade généralisée. Il semble que les résultats partiels ont été copieusement manipulés, modifiés ou encore saccagés ? «
Dans la panique générale, le secrétaire de mairie ne perd pas son temps. Discrètement, il vérifie que son iPhone 9 flambant neuf n’affiche plus de réseau lui aussi. Il se précipite alors dans les bureaux de la mairie pour faire la tournée des postes téléphoniques et valide qu’aucune tonalité ne se fait entendre. Rapidement, il met en service quelques ordinateurs sous les systèmes Windows et Mac, pour vérifier qu’Internet et sa fonction téléphone est bien est en panne.
De retour dans la salle du conseil, discrètement il informe l’édile municipal de ses constatations alarmantes, lequel affolé s’effondre sur une chaise et comprend alors que des informations qui lui sont transmises, indiquent que la France est au plus mal…
La confirmation tombe : Le Net a bien disparu.
Est-ce la chute d’Internet qui vient d’entrainer la panne d’électricité, suivi du réseau de France Télécom et peut-être bien d’autres problèmes que l’on va découvrir dans la soirée et jusqu'à demain ?


              



Dà leghje dinù

U ritrattu - 19/03/2018

Ritornu - 03/05/2017

Sagapo - 29/10/2016

Parapachja - 11/06/2016

Ballu di rime - 08/06/2016

Mondu - 09/05/2016

Microcosme - 19/04/2016

Tobby - 12/02/2016

Scontru - 04/03/2015

Démission - 11/02/2015

Deus ex machina - 08/02/2015

Parallèles - 15/01/2015

L'omu di Cagna - 11/12/2014

Bogue - 09/10/2014

Sourire blanc - 03/10/2014

Poésie - 01/10/2014

Nature Loving - 04/09/2014

Mise au vert - 28/08/2014

Au revoir Maurice - 18/08/2014

Sous son aile - 13/08/2014

Recherche - 18/07/2014

Vols en écaille - 02/07/2014

Chant d'étoiles - 19/06/2014

Vertigo - 15/05/2014

Cavernes - 29/03/2014

L’esiliatu - 21/03/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...