Bloggu litterariu corsu

l'11 di Ghjugnu 2014 - scrittu dà - lettu 167 volte

Le Génie d'or et Captain Corsica (2)

Les aventures du Génie d'or, esprit de la liberté, gardien secret de Paris, en Corse, et sa rencontre avec Captain Corsica, ange de l'île de Beauté, par épisodes.


Le combat dans l'avion

Le Génie d'or et Captain Corsica (2)
Dans le dernier épisode de cette étonnante série, nous avons raconté comment le Génie doré de la Liberté, alter ego de Charles de Gaulle, s’était lancé à la poursuite d’un avion détourné par de méprisables pirates de l'air, et avait pénétré à l’intérieur.
 
Il disposait en effet du pouvoir de se téléporter. Il en avait la capacité d’un lieu proche à un autre lieu proche ; si les distances s'allongeaient, il courait le risque de ne plus parvenir à se matérialiser à nouveau de façon complète.
 
Or, dans l’engin volant, le héros se tenait juste devant un des malandrins armés. Il avait un pistolet de gros calibre, et le tenait à hauteur de son visage, fixant les passagers, et les surveillant. Lorsqu’il aperçut Solcum, le Génie d'or, devant lui, se cristallisant à l'intérieur de sa coutumière brume bleue, il écarquilla les yeux d’effarement. Mais ce fut bref ; apparemment, il était préparé à sa venue éventuelle, à son intervention. Comment cela était-il possible ? Solcum résoudrait ce problème plus tard ; car son ennemi déjà pointait son pistolet sur lui, et tirait.
 
Cependant, comme s'il avait vu à l’avance ce qui allait se passer, le héros avait déjà placé son bâton magique devant lui, sur le trajet de la balle. Celle-ci n’y rebondit pas : elle s’y incrusta brièvement, puis retomba. Le bâton porta brièvement la marque de l’impact ; mais bientôt saisi d’une sorte de tremblement, comme s’il s’animait de l’intérieur, il fit disparaître rapidement cette marque : il s'était reconstruit aussitôt ; de nouveau le sceptre brillait, lisse, poli sur toute sa surface.
 
Alors, à la vitesse de l’éclair, le génie de la Liberté lança devant lui cette arme, qui toucha le brigand à la tête : il s’effondra, comme foudroyé.
 
Juste derrière, un deuxième terroriste, ayant assisté à la scène, ne perdit pas son temps: il fit jaillir une grenade dans sa main, et la dégoupilla, prêt à mourir - et comprenant tout de suite, lui aussi, à quelle forte partie il avait affaire !
 
Le Génie s’élança et sa cape, comme mue de son propre chef, s’ouvrit complètement, créant une sorte de grande couverture qui se referma aussitôt sur l'homme : Solcum s'était collé à lui; or n’eut-il pas le temps de jeter l’engin destructeur qu’il tenait en main. Les deux hommes disparurent sous cette cape déployée, et, quand l’explosion eut lieu, on entendit à peine le bruit d’un souffle, et on ne distingua qu’une fine vibration le long des membres du héros - du demi-dieu ! Une vapeur ténue sembla s’échapper, également, de son corps.
 
Or, lorsque la cape se fut remise le long du dos de Solcum, on s’effara de ce qu’aucune trace du malandrin ne fût visible : seuls quelques débris métalliques brillaient au sol - et encore n’y en avait-il pas suffisamment pour reconstituer toute la grenade qui avait éclaté ! L’homme s’était volatilisé. On ne voyait à sa place que quelques volutes de fumée.
 
À l’intérieur du corps qu’avait formé son propre désir, Charles de Gaulle sentit la peur monter, face à ce pouvoir incommensurable, qu’il découvrait. Mais il n’eut pas le temps d’y penser davantage. Car il restait un troisième pirate, qui se tenait dans la cabine de pilotage.
 
Ce qu’il en advint sera néanmoins dit une fois prochaine.


              



Dà leghje dinù
1 2

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...