Bloggu litterariu corsu

u 4 di Nuvembre 2014 - scrittu dà - lettu 252 volte

Le Génie d'or et Captain Corsica (21)

Les aventures du Génie d'or, esprit de la liberté, gardien secret de Paris, en Corse, et sa rencontre avec Captain Corsica, ange de l'île de Beauté, par épisodes.


La conversation des héros

Le Génie d'or et Captain Corsica (21)
Dans le dernier épisode de cette série pleine de componction, nous avons laissé nos deux héros, le Génie d’or et Captain Corsica, alors que, ayant vaincu les cybernanthropes de Fantômas et celui-ci s’étant enfui, ils avaient commencé à converser l’un avec l’autre. Et nous en étions au moment où le Génie d’or remerciait son compagnon de l’avoir sauvé des dents horribles de l'énorme Dicaliudh : « Sois béni, dit-il, ô Captain Corsica, toi dont m’a si souvent parlé ma bonne dame du ciel - autrefois, quand j’avais encore le droit de fréquenter sa cour, et que ma mission ne m’avait pas envoyé sur la terre périssable !

- Ce n’est rien, ô Génie d’or, répondit le héros de l’île de Beauté ; tu sais certainement que Fantômas et ses créatures hantaient depuis plusieurs mois la terre de Corse : je prévoyais de toute façon de les déloger de cette base. Je ne compte plus les hommes qu’il a fait périr en les déchirant, en les jetant du haut des airs après les avoir envoûtés et emportés dans sa cape, en buvant leur sang la nuit tel un vampire, et en les abreuvant de stériles chimères qui ont jeté plusieurs parties du pays dans un désordre affreux, dressé les gens les uns contre les autres - les fils contre les pères, les femmes contre les maris, et les voisins entre eux ! Il a cet art, de tromper les gens par des paroles spécieuses.

« Or, il se nourrit de la haine, de l'orgueil, de la peur, du doute : il s'efforce donc de répandre le mal. Les vapeurs infectées qui montent des cœurs le renforcent, solidifient la fumée qui lui sert de corps… Il pensait vampiriser le peuple corse ; mais le voilà vaincu !

« Dès que j’eus entendu la voix de mon père - me parlant à distance, depuis son palais de la Restonica, alors que je me tenais dans l’immeuble que j’occupe comme simple mortel à Bastia -, j’accomplis ma métamorphose, devenant Captain Corsica. Je montai dans ma nef de lumière, et accourus, volant à ton secours ; je voulais profiter de ta venue dans l’île pour m’allier avec toi contre la monstruosité qui l’infeste depuis déjà trop longtemps !

« Est-ce peur ? Excès de prudence ? Nonchalance ? Négligence? J’étais resté trop de temps assoupi : ton arrivée m’a réveillé !

- Ainsi sommes-nous complémentaires, fit le Génie ; et j’en suis heureux.

« Mais vois ! un de ces malheureux hommes que le démon a transformés en machines bouge encore : toujours est-il vivant ; il respire, quoiqu'avec peine. Allons le secourir, et vérifier s’il ne peut être ramené à la lumière, à la santé – et si sa conscience d’homme ne peut être replacée dans son corps de fer, dominé par l'esprit du mal. Car nous avons dû frapper fort, pour vaincre ; mais maintenant est venu le temps de la mansuétude.

- Tu dis vrai, ô ami - ou devrais-je dire mon cousin ? Car tu sais que nous avons un lien de parenté, par la famille de ma mère.

- Oui, je le sais, répondit Solcum : moi aussi j’ai eu pour mère, jadis, une nymphe des eaux ; elle possédait un château au fond de la rivière de Seine.

« Mais l’heure n’est pas venue d’en parler. Avançons-nous de quelques pas vers cette pauvre créature, jadis trompée et flouée par le Malin, et voyons si nous pouvons la secourir. »

Ce qu’il advint alors ne pourra cependant être évoqué que la fois prochaine. 


              



Dà leghje dinù
1 2

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...