Bloggu litterariu corsu

u 6 d'Aostu 2014 - scrittu dà - lettu 240 volte

Le Génie d'or et Captain Corsica (10)

Les aventures du Génie d'or, esprit de la liberté, gardien secret de Paris, en Corse, et sa rencontre avec Captain Corsica, ange de l'île de Beauté, par épisodes.


Les desseins de Cyrnos

Dans le dernier épisode de cette bizarre série, nous avons tâché d’expliquer comment Captain Corsica, fils d’un ogre et d’une nymphe, s’était impliqué dans les affaires des mortels, se mêlant de les sauver des maux qui les opprimaient. Son père lui-même lui en avait confié la mission !
 
Il l’initia aux arts magiques, et lui fit forger une arme : nous en avons parlé. Il s'agissait de son fusil enchanté. Car il faut savoir que Captain Corsica était venu dans le royaume de son père avec au bras le fusil de l'homme qui l'avait élevé, et qui le lui avait confié : il était parvenu à l'âge où on peut partir seul chasser. Il avait pris ce prétexte pour s'en aller dans la montagne quelques jours. À son arrivée, Cyrnos lui prit la carabine, et il la confia aux nains de la montagne. Et voici ! ils la lui rendirent transfigurée. Elle étincelait, comme refaite en argent lamé d’or, et les joyaux qui la sertissaient jetaient autour d’eux des feux étranges, rayonnant jusque dans la nuit, semblant refléter et multiplier l'éclat des étoiles ! En particulier, ils s’allumaient en présence d’un monstre des profondeurs, d’un être maléfique. Le pouvoir du fusil alors se déchaînait : l’esprit qui était en lui s’éveillait, prêt au combat !
 
Cela explique que, dans la grotte de Fantômas, il ait brillé d’un puissant éclat.
 
Or, le Génie d'or n’avait pas été le seul à reconnaître ce guerrier divin : Fantômas aussi fut dans ce cas. Il avait déjà eu maille à partir avec lui ! Captain Corsica l’avait jadis chassé du mont Cinto, où il avait prétendu installer sa base. Il avait éprouvé la puissance de son fusil aux mille feux. Et il était parti se cacher dans le mont Incudine, où il se trouvait désormais.
 
Sans dire un mot, et plus vite qu’on ne saurait le dire, le gardien secret de la Corse épaula, visa et tira dans l’œil du monstre, lequel éclata, comme frappé par la foudre. Un affreux gémissement jaillit de sa gueule immonde. Une bave sanglante également y jaillit, formant une sorte de ruisseau.
 
Ivre de colère, Dicaliudh tenta de s’en prendre au héros, et, dans sa fureur, il oublia Solcum, qu’il lâcha, et qui tomba à terre, toujours dans ses liens. Le monstre lança sa patte droite, mais, à ce moment, le fier guerrier de l’île de Beauté, d’une bague qu’il tenait au doigt majeur de sa main gauche, fit partir deux rayons bleus : ils sortaient, en particulier, de deux protubérances d'argent en forme de pommes qui symbolisaient les seins de Julie de Nonza, la sainte !

L'horrible patte noire fut comme saisie dans un brasier ardent, et on la vit se dissoudre, comme si les feux de l'anneau étaient de l’acide pur. Il en était ainsi lorsqu'ils s'attaquaient au mal ; car quand ils baignaient l'homme de leur force, ils le guérissaient, justement en arrachant de lui les démons infâmes. Cependant, il faut avouer que quand quelqu'un était à l'excès la proie de ceux-ci, il n'y survivait pas ; aussi Captain Corsica avait-il parfois la réputation d'être impitoyable. Mais telle est la fausse bonté de quelques-uns, qu'ils acceptent d'aimer jusqu'aux vices de leurs prochains ; en vérité, face à ce feu d'azur, on ne trouvait que sa destinée, on l'accomplissait. Et c'était celle de Dicaliudh, que d'être abattue par le fils de Cyrnos ! Car elle n'était désormais que rage insigne, colère profonde contre tout ce qui vivait, et le genre humain ! Sa présence inspirait de la terreur, car ses passions s'étaient matérialisées autour d'elle, créant une obscurité épaisse, profonde.

Cependant, la suite de cette histoire ne pourra être livrée au public que la semaine prochaine.


              



Dà leghje dinù
1 2

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...