Bloggu litterariu corsu

u 25 d'Aostu 2013 - scrittu dà - lettu 129 volte

Very fiable


Very fiable
Jean est démolisseur d’immeubles, alors quand il repense au 11 septembre il rit jaune. Il sait que la théorie de l’effondrement en pile d’assiettes est impossible sans une préparation, par des spécialistes, de la structure. Que dire aussi du délit d’initiés, connu de tous mais non officiel, il faudrait un acte de Justice pour cela…
Mais pour l’instant il n’en a cure, sa maîtresse n’est pas le prototype des canons de la beauté dans l’ère du temps, mais il s’en bat les steaks d’une force… Quel bonheur, à croire qu’elle lit en lui le moindre de ses désirs.
Il est en terrasse avec son ami Paul, un éditeur hors système.
Conversation prise en cours :
Jean :
 - J’ai fourbi ma part !
Paul :
 - Quelles sont tes attentes ?
Jean :
 - Renverser le système est impossible, je veux le faire vaciller, et châtier ces porcs !
Paul :
 - Le changement c’est maintenant ?
Jean :
 - Le changement c’est dans ton cul !
Paul :
 - Tu en as pris un ?
Jean :
 - Oui, Jack L, pendant une de leurs séances rituelles, un enfant qu’il sodomisait est mort la tête dans un bidon de merde. C’était le 22 décembre dernier, jour du « Love boy day » fête des pédophiles (very fiable, vérifiable).
 
Comme il est fort rentable pour eux de mettre les valeurs humaines en bulles, les élites mondialistes rigolent en les voyant éclater les unes après les autres.
« Ces peuples avec leurs esprits rétrogrades, ils ne voient donc pas que se faire sodomiser est progressiste ? » Clament-ils au sortir des diverses assemblées, dans des restaurants étoilés entre deux rots biens gras.
Ils savent qu’au frais, dans des caves, le dessert des « élus » les attend. Les « fournisseurs » type Dutroux, via des réseaux biens rodés, ne manquent pas.
Quelques témoins ou enquêteurs honnêtes, comme ce gendarme en possession de preuves et de noms appartenant au cercle des élites, suicidé de deux balles dans la tête avec deux angles différents (very fiable), ces témoins clés morts de manière étrange juste avant les procès (very fiable)…
Ces enfants achetés, enlevés, peu importe ; ils sont là, du sang frais et des sphincters élastiques.
« Il faut bien achever la prophétie ! » Soulignent-ils entre deux remontées gastriques.
 
Comme ils sont parvenus à placer les priorités ailleurs que sur les vrais sujets, qui serviraient les peuples, ils re-tricotent les classes sociales et les valeurs, les mettent en bulles, créent du communautarisme et un ennemi évident, ennemi qui n’influence en rien l’économie mondiale, qui ne peut menacer les autres pays par la force armée non plus… mais qui se retrouve, par l’entremise de ses électrons libres manipulés jusqu’à l’intégrisme aveugle, l’idiot utile qui justifie les pions placés stratégiquement par l’empire. Oligarchie composée de lobbys puissants qui influencent, menacent, sanctionnent. Des banques, Goldman Sachs, Wall Street… Des pros de l’argent virtuel, qui ruinent les nations, pour des massacres concrets…
 
Jean est un type qui a des valeurs sur lesquelles il est de bon ton de cracher, il n’est pas « moderne », alors, il va soigner ce porc transgressif sexuel de Jack.
« Avant de crever, il va connaître le sens véritable du mot horreur… Il l’a faite subir à tant d’innocents. »
Dans un décor gotique, Jack est attaché nu, jambes écartées, après avoir visionné un documentaire fort instructif sur les rites sataniques avec viols, tortures, exécutions d’enfants, il se retrouve avec un marteau piqueur dans le cul et une flamme de chalumeau sur les couilles.
Il rend son âme vendue à l’Antéchrist en pleurnichant comme une merde, l’écume aux lèvres.
 
Les jours passent, le cycle cosmique n’est pas au cœur de tout, il est accessoire.
Jean a envoyé moult documents et preuves aux divers organes de presse, évidemment, rien n’est ressorti !
En ce lundi, les pâles rayons enveloppent tout d’une douceur agréable. Jean fait griller des truites au bord de la rivière, avec son fils. Il oublie toute cette merde, cette fausse gauche et ses réseaux mondialistes, habillée de droitdelhommisme sociétal pour enfumer la masse, ce monde qui va dans le mur via les désirs de quelques porcs qui s’enrichissent sur les ruines qu’ils créent. Et de malades mystiques qui font le lit de Satan.
Le poisson est grillé dessus et fondant dedans, la bouteille de rouge au frais, coincée dans un rocher sous l’eau, au-dessus, des oies sauvages fendent l’air vers le sud.
Ça n’est pas la mort qui lui fait peur, c’est la douleur d’imaginer son fils pleurer son papa…
Ils mangent les truites, un délice, dans l’eau se reflètent les feuillages verts sombres.
Ici, rien ne semble avoir d’emprise, la nature est pure, pour combien de temps ?
Jean a choisi d’accomplir son 11 septembre symbolique anti-empire, c’est con, ben dites ?
Dans un immeuble où se retrouvent des amateurs de chair fraiche, des avocats, pédopsychiatres, politiques, magistrats… Dans leur loge, maçonnée… Un soir comme un autre, c’est à dire où les lampadaires se reflètent sur les trottoirs humides, un petit avion téléguidé muni d’une caméra vole vers le bâtiment qu’il va percuter.
 
Celui-ci, préparé par un démolisseur professionnel s’effondre; des occupants, il ne restera que de la viande froide.



              



Dà leghje dinù

Heure H comme Haine - 10/10/2017

Haro sur la miss - 22/09/2017

Panique - 05/04/2017

Cœur de pierre - 12/03/2017

L'esprit des lois - 02/08/2016

Gordon Evans - 20/06/2016

Triptyque - 26/05/2016

Alice - 31/03/2016

Alep I love you - 18/09/2015

Je l'ai connu - 29/05/2015

Ponte Novu - 15/05/2015

1981 - 18/03/2015

Section 84 - 10/12/2014

​Armistice - 14/11/2014

Le passant - 25/10/2014

Ponte Novu - 17/10/2014

Le demi-pas - 23/09/2014

Mada et Veè - 05/09/2014

Neptudi - 24/07/2014

Commis d'office - 21/06/2014

Ultime étreinte - 16/06/2014

La Fée verte - 14/06/2014

Le sniper - 26/05/2014

Amour explosé - 20/04/2014

La mort de mon père - 02/04/2014

Ursule Dupont - 01/04/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...