Bloggu litterariu corsu

u 22 d'Utrovi 2013 - scrittu dà - lettu 82 volte

Tramway


Tramway
Regarde, regarde passer le tramway
Emportant tes caresses pour les disperser
Et laisser aux soupirs les griffures du passé
Dessinées par le temps qui s'est éloigné

Viens prenons le tramway pour aller
La main dans la main visiter le rêve
De nos vies qui se sont rapprochées
Un jour où nos regards se sont croisés

Viens le tramway arrive pour nous emmener
Vers notre destin au chemin tout tracé
Pour suivre la voie qui longe les quais espacés
Racontant les joies de nos cœurs qui battent

Aux couleurs de l'arc en ciel le tramway se déplace
Emportant les espérances des amours partagés
Sur les chemins de la vie qui se croisent et se replient
A la recherche du bonheur qui coulent et qui passent

La main dans la main nous avons vécu tout le temps
Les jours, les années, côte à côte accoudés
A la rambarde de notre terrasse avancée
Pour nous souvenir des moments vécus enlacés

Nous sommes toujours là le dos vouté
Par le poids de l'amour que nous avons partagé
Regardant tous les soirs le tramway passer
Sur sa rampe d'acier serpentant à travers la ville éclairée

Le tramway lui continue d'arpenter
Les artères de la ville, vides et silencieuses
Laissant les passants seuls et décides
A prendre le tramway qui passe bondé.

Tous droits réservés, 20 Octobre 2013


              



Dà leghje dinù

Mambo Italiano - 01/11/2017

Pace hè pace - 13/07/2017

Le miroir - 13/04/2017

Barbares - 29/03/2017

La chasseresse - 03/01/2017

Voile de soie - 18/06/2016

Stronzu Maé - 02/05/2016

Amour dévidé - 17/04/2016

Pour le bien de tous - 27/03/2016

Un train vers le sud - 17/03/2016

Passé antérieur - 27/12/2015

Scalpel - 14/07/2015

Trader démasqué - 27/11/2014

La guerre du Brocciu - 25/11/2014

Offrande - 10/10/2014

Sammy Lebienheureux - 12/07/2014

La mort de Thérèse - 13/06/2014

La répétition - 29/05/2014

Gentleman driver - 28/05/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...