Bloggu litterariu corsu

u 17 d'Utrovi 2014 - scrittu dà - lettu 388 volte

Ponte Novu


Source : Corsicathèque.
Source : Corsicathèque.

Tout n’est que tortueuse acception de ces mots de violence,
En cette barbarie ravageuse d’une île soulevée,
Même les trahisons n’auraient rien dû y faire,
Sauf peut-être allumer quelques feux bien vite éteints.
 
Mais la troupe a claqué les bannières et obéit au roi,
Pourchassante et livide,
Immense colonne de sang extirpé du moindre paysan,
Jusqu’à soumettre chaque monticule de corps inertes
Et clore la bataille,
Puisque c’est ainsi.
 
Et s’il n’y avait pas eu tout ça ?
Si seulement le pont avait tenu
Et préservé ce qui était nation
Aux chemins d’un laricio symbole de mâture,
D’envol et non d’exil.
Aux chemins d’aurores et de riches floraisons.
A la liberté érigée en principe intangible.
A la noblesse d’un peuple
Dont certains se verront anoblis par le bourreau
Et deviendront bourreaux eux-mêmes,
Sur d’autres ponts et d’autres Golo,
Répétant le même pas des conquêtes incessantes,
Aux quatre coins d’un monde qui ne s’en relèvera pas.



              



Dà leghje dinù

Heure H comme Haine - 10/10/2017

Haro sur la miss - 22/09/2017

Panique - 05/04/2017

Cœur de pierre - 12/03/2017

L'esprit des lois - 02/08/2016

Gordon Evans - 20/06/2016

Triptyque - 26/05/2016

Alice - 31/03/2016

Alep I love you - 18/09/2015

Je l'ai connu - 29/05/2015

Ponte Novu - 15/05/2015

1981 - 18/03/2015

Section 84 - 10/12/2014

​Armistice - 14/11/2014

Le passant - 25/10/2014

Le demi-pas - 23/09/2014

Mada et Veè - 05/09/2014

Neptudi - 24/07/2014

Commis d'office - 21/06/2014

Ultime étreinte - 16/06/2014

La Fée verte - 14/06/2014

Le sniper - 26/05/2014

Amour explosé - 20/04/2014

La mort de mon père - 02/04/2014

Ursule Dupont - 01/04/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...