Bloggu litterariu corsu

l'8 di Maghju 2014 - scrittu dà - lettu 255 volte

Plumés


Plumés
Joconde à plumes, pourquoi pas, jetez aux iris
Tags sur les ondes bio, celles des esprits piquetés
Snapchat, chapelle Fistine, encarter les cuistres
L'art est au milieu de l'éponge dont rien ne gicle
Je présuppose, bien à le dire, j'entends j'aboie  
Mur d'angle à l'ombre verte, un autre mange ses poubelles 
Turpitudes globales effacées par les vents
La mort en récompense universelle sans sel
Des tomahawks dans les Vuitton en basses fesses
De la nourriture périmée arrosée à la bile
Un singe siliconé en garant de vertu 
Des portées filandreuses de rongeurs édentés 
Des plis souillés comme tous les plis, le soleil chauffe
La terre est plus ou moins sèche à tout accueillir 
Les humbles en cimes et les connards   glabres de bistre
Ce fut long pour y être du pire, fallait-il sauter une case?
Ravages en lèche flamme ou en eau poreuse
La mer scintille, les trombes d'eau ne se décrètent 
La parure de la fleur sauvage rappelle Jésus 
Furtif, puis syntaxe en rires pouilleux biens fermés
Et pourtant l'eau vive caresse les pierres rondes
Où l'orchidée sauvage se reflète au printemps
Où la pomme qui roule serpente dans la mousse 
Où le bonheur est à crédit, jamais remboursé
Où la mort sonnera la vraie libération .



              



Dà leghje dinù

Quercus ilex - 20/04/2017

Le savoriste - 22/02/2017

La Madonne Sibilla - 29/01/2017

Le Patriote - 21/06/2016

Le reflet - 29/05/2016

La boîte à mutisme - 18/05/2016

La tour - 23/07/2015

Février 1769 - 16/06/2015

Vertige - 27/04/2015

A rivredda di Natale - 07/01/2015

Love kamikaze - 19/11/2014

Pointure 38 - 11/11/2014

Ses yeux noirs - 07/11/2014

L’enlèvement - 17/09/2014

Académique maraude - 12/09/2014

Polpa Vaccina - 08/09/2014

Le secret - 30/08/2014

Lettre de son moulin - 05/08/2014

Prédatrice - 01/08/2014

Bertrand - 17/06/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...