Bloggu litterariu corsu

u 20 di Maghju 2013 - scrittu dà - lettu 215 volte

Petit papaaaa noeeeel


Il léchait ses doigts, avec un bruit de succion et de satisfaction profonde. La Mère s’affairait devant sa cuisinière. Elle bougonnait, ne cessant de lui répéter que lors de cette tournée, il avait intérêt à s’en procurer un peu plus. Il trouvait, vu de dos, qu’elle vieillissait bien, la Mère. Il eut envie d’elle là. La prendre tout de suite, sans attendre. Il se leva et se mit à l’ouvrage.
Elle le laissa faire, s’offrant volontiers à ses assauts subits bien qu’un peu rapide. Il aimait ça le bonhomme. Souvent, alors qu’il bossait dans son atelier, il arrivait qu’une de ses jolies aides, à la plastique parfaite, fasse les frais des ses besoins soudains.
Il lui était même arrivé de partager sont lit avec l’une d’entre elle. Ce qui ne lui déplaisait pas du reste. Les mains agiles de ces petites prolongeaient son plaisir alors que le Père s’endormait après cet effort quasiment héroïque pour un homme de sa corpulence.
 
Elle espérait surtout que sa récolte soit bonne cette année. Parce que là, elle avait dû rogner sur les portions à la fin.
Il avait finit. Elle se redressa tenant ses reins. Il rota. Elle sourit. Elle prit ça pour un compliment. Tous ses sens étaient comblés.
 
Son sac était prêt à être chargé. Il serait aussi plein au retour qu’à l’aller. Il prélèverait son dû au cours de sa tournée. On lui devait bien ça. Car ce boulot était tout simplement éreintant. Surtout la dernière journée. Elle l’habilla comme à son habitude, bien chaudement. Elle vérifia l’attelage. Tout était en place.
Elle lui fit une dernière recommandation. Surtout qu’il se débrouille pour que la provenance soit la meilleure. Pas de ces putains de déserts. Ceux là étaient trop sec. Non surtout qu’il les choisisse bien gras.
Il grimpa et se mit en place. Il claqua son fouet. Il pensait encore à ce morceau de cuisse qui avait rôti longuement. Il se rappelait encore d’où elle provenait. Une jolie gamine blonde, qui l’attendait sagement devant le sapin…
Il claqua son fouet. Il disparut dans le ciel
Ho Ho Ho…
Petit papaaaa noeeeel


              



Dà leghje dinù

Heure H comme Haine - 10/10/2017

Haro sur la miss - 22/09/2017

Panique - 05/04/2017

Cœur de pierre - 12/03/2017

L'esprit des lois - 02/08/2016

Gordon Evans - 20/06/2016

Triptyque - 26/05/2016

Alice - 31/03/2016

Alep I love you - 18/09/2015

Je l'ai connu - 29/05/2015

Ponte Novu - 15/05/2015

1981 - 18/03/2015

Section 84 - 10/12/2014

​Armistice - 14/11/2014

Le passant - 25/10/2014

Ponte Novu - 17/10/2014

Le demi-pas - 23/09/2014

Mada et Veè - 05/09/2014

Neptudi - 24/07/2014

Commis d'office - 21/06/2014

Ultime étreinte - 16/06/2014

La Fée verte - 14/06/2014

Le sniper - 26/05/2014

Amour explosé - 20/04/2014

La mort de mon père - 02/04/2014

Ursule Dupont - 01/04/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...