Bloggu litterariu corsu

u 16 d'Aprile 2014 - scrittu dà - lettu 289 volte

M'enfin !?

Chronique BD sur Gaston Lagaffe et hommage à son génial créateur André Franquin.


Ne serait-il pas plus que temps de parler ici de Gaston Lagaffe et de son génial inventeur André Franquin ?!

Le 28 février 1957 Gaston débarque à la rédaction du journal de Spirou, en ignorant ce qu'il vient y faire vraiment et surtout, sans savoir qu'il embellira la vie de milliers de lecteurs de tous âges.

"- Qui êtes-vous ?

- Gaston

- Que faites-vous ici ?

- J'attends.

- Qu'attendez-vous ?

- J'sais pas, j'attends.

- Qui vous a envoyé ?

- On m'a dit de venir...

- Qui ?

- Sais plus.

- De venir pour faire quoi ?

- Pour travailler.

- Travailler comment ?

- Sais pas...On m'a engagé.

- Mais vous êtes sûr que c'est ici que vous devez venir ?

- Beuh.."

S'il ignore, à son arrivée, quel sera son rôle au sein de la rédaction du journal, très vite, Gaston trouve ses marques: il sera un héros sans emploi. Et puisqu'il est sans emploi, il faut qu'il s'occupe. Aux cours des 40 années que dureront ses aventures, il déploiera une force à la fois créatrice et destructrice hors du commun.

Il est difficile de parler de Gaston en quelques lignes. Soit on s'arrête à une petite présentation sommaire et peu enrichissante, soit on fait une thèse.

Et puis comment parler de Gaston sans évoquer Fantasio, Prunelle, Lebrac, Jules-de-chez-Smith-en-face, Bertrand Labévue, Mademoiselle Jeanne, De Mesmaeker, Longtarin, sa Ford 509, son chat dingue et sa mouette, ses innombrables inventions (dont le Gaffophone) et gaffes, ses recettes de cuisine (son must: la morue aux fraises), son refus des conventions et des parcmètres, son sens de la justice, son grand cœur, son amour des bêtes et de la nature ???

Une thèse donc. Mais si j'ai bien un point commun avec l'ami Gaston, c'est la paresse, rogntudjuu.

Je me contenterai donc d'adresser un immense MERCI à Monsieur André Franquin, un génie trop tôt disparu, un bienfaiteur de l'humanité et de la sécurité sociale. André Franquin qui nous a offert Gaston Lagaffe, le meilleur remède au chagrin, à l'ennui, à la dépression et qui donne à la vie "un je ne sais quoi de joyeux et de bondissant..."



              


Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...