Bloggu litterariu corsu

u 28 d'Aprile 2014 - scrittu dà - lettu 184 volte

Looking for Richard L.

Des retrouvailles avortées


Il y a 5 ans, mon ami d'enfance José V. et moi, avions décidé de réunir nos camarades de l'école primaire afin d'organiser un dîner de retrouvailles. "Copains d'avant" était alors en vogue. Nous savions plus ou moins ce que tous étaient devenus puisque la plupart vivaient encore en Corse. Tous sauf un: Richard L. A l'école primaire, toutes les filles en étaient amoureuses et tous les garçons, jaloux. Grand pour son âge, athlétique, sportif accompli, bon élève, châtain aux yeux verts, sourire ravageur, Richard L. était envié de tous. Il était en plus, très sûr de lui. J'en étais amoureuse évidemment, et José, mortellement jaloux. Nous étions tous les deux, il est important de le souligner, bien meilleurs élèves que Richard. Nous nous disputions continuellement la première place. J'étais meilleure en français, José, en maths. Au CM2, j'eus même l'honneur d'être la fiancée attitrée du beau Richard. Je me souviens de la journée pluvieuse où ma meilleure copine de l'époque est allée lui demander: "Tu l'aimes Frédérique ?" Richard répondit par un hochement de tête positif tout en m'adressant un de ses sourires enjôleurs. Ce fut le deuxième jour le plus heureux de mes dix premières années. (Le premier étant celui où le père Noël m'apporta le vélo bleu que j'espérais tant. )

Le temps passa. Nous entrâmes en classe de 6ème. Adieu douce quiétude de l'école primaire ! Richard L. me quitta dès le 1er mois pour une blonde à forte poitrine de 5ème qui avait déjà tout compris aux garçons. Et je cessai d'être la 1ère de ma classe (la faute aux maths). Je soupirai durant quatre ans, mais ma poitrine demeura désespérément plate. Puis à 16 ans, je quittai Bastia pour Ajaccio et perdis Richard de vue.

A l'heure d'internet, José et moi, bien décidés à le retrouver, entreprîmes des recherches assidues. Etait-il devenu comme nous le suggérait Google, cordelier à Morteville ? Podologue à Moriani ? Handballeur professionnel ? Les Richard L. étaient nombreux et plus personne autour de nous n'avait entendu parler de lui.

L'été des retrouvailles arriva. Nous avions renoncé à le chercher quand une connaissance nous indiqua que son père buvait tous les matins son café dans un établissement de la place St Nicolas. A l'heure indiquée, emplis d'espoir, nous partîmes à sa rencontre. Nous n’eûmes aucun mal à le reconnaître. Un séduisant sexagénaire, un Richard vieilli en somme, lisait tranquillement son journal en sirotant son petit noir. Il nous accueillit de façon amicale. " Richard ? Oui, oui, il va très bien ! Il y a 20 ans que vous ne l'avez pas vu ?! Ah, il est chauve comme moi maintenant. " "Il y a une justice." grommela José. "Il travaille à Londres depuis quelques années, il est directeur adjoint d’Orange Business et vient de négocier son départ pour 300 000 £ afin d'intégrer une grande entreprise aux États Unis. Et vous ? Que faites-vous les enfants ?" "Instit" répondis-je d'une minuscule voix. "Prof de maths" murmura José en ne quittant pas des yeux le bout de ses chaussures. "Ah ? C'est bien. C'est très bien." Un ange passa. "Pour en revenir à Richard, poursuivit son père non sans fierté, si vous voulez le voir, il arrive justement de Londres ce soir et assistera demain après-midi au vernissage de l'exposition de mon épouse au couvent de Sisco." Après l'avoir remercié tout en promettant d'être là, nous prîmes congé.

Le lendemain après-midi, José et moi passâmes une excellente après-midi à la plage.


              



Dà leghje dinù

Mambo Italiano - 01/11/2017

Pace hè pace - 13/07/2017

Le miroir - 13/04/2017

Barbares - 29/03/2017

La chasseresse - 03/01/2017

Voile de soie - 18/06/2016

Stronzu Maé - 02/05/2016

Amour dévidé - 17/04/2016

Pour le bien de tous - 27/03/2016

Un train vers le sud - 17/03/2016

Passé antérieur - 27/12/2015

Scalpel - 14/07/2015

Trader démasqué - 27/11/2014

La guerre du Brocciu - 25/11/2014

Offrande - 10/10/2014

Sammy Lebienheureux - 12/07/2014

La mort de Thérèse - 13/06/2014

La répétition - 29/05/2014

Gentleman driver - 28/05/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...