Bloggu litterariu corsu

u 23 di Farraghju 2013 - scrittu dà - lettu 348 volte

Les parrains du roman Corse

La Corse terre de tous les rêves mafieux. La Corse terre de toutes les dérives criminelles. Après la vendetta, la drogue, le terrorisme, les jeux, la prostitution, le racket, les marchés frauduleux et la spéculation immobilière, voici que les corses s’en prennent à la culture.


Les parrains du roman Corse
On savait les corses être passés maîtres dans l'art du racket, du plasticage, du dézinguage et autres violences ataviques. Experts dans l'escroquerie agricole et l’extorsion de fonds européens. Spéculateurs et promoteurs véreux sur leur terre. Mais ils semblent avoir franchi un cap dont personne ne pouvait se douter.

Après des semaines d’une enquête minutieuse et pour le moins dangereuse, nos deux reporters investigateurs sont en mesure de prouver que des corses ont monté une véritable filière de grande délinquance liée au domaine culturel. Et leur principal fait d’arme serait l'attribution du prix Goncourt, à l’un de leurs parrains, Jean Jé Maserati.

ils seraient donc une poignée d’intellectuels corses, véritable nomemklatura, se faisant appeler sous le manteau les “écailleurs”, à avoir fait main basse sur l’ensemble de la production culturelle et artistique de l’île et qui vivraient des largesses des subsides publics, et des ventes orchestrée par des libraires marrons et des médias complaisants.

Mais cela ne s’arrêterait pas à ces quelques détournements de fond.

Ces esprits pernicieux, trop occupés à fréquenter les salons littéraires, les scènes artistiques et vernissages mondains auraient mis en place une véritables filière  "negrière" afin d’avoir un contenu à proposer en permanence.

Nos journalistes ont pu obtenir certains renseignements d'une taupe, que nous nommerons Carlito. Une centaine de jeunes artistes roumains travailleraient dans des ateliers clandestins afin de produire tableaux, romans, chansons etc pour les parrains de cette mafia pseudo intellectuelle qui n’hésiteraient plus à faire pression sur les autres artistes et auteurs indépendants pour les empêcher de diffuser ou de publier, voire même de créer.

Selon les dire de Carlito, le roman de Maserati, lauréat du Goncourt, mais aussi ses précédents ouvrages, auraient été écrits par une jeune roumaine du nom de Lana Baulescu. Ensuite les parrains auraient activé leurs réseaux Francs-Macons et politiques pour contraindre les membres du jury de sélectionner et lui attribuer le prix. Lorsqu’on sait que le Goncourt permet de tripler le nombre de vente du livre, on estime alors la vente à plus de 300.000 unités. Une manne non négligeable pour le parrain. Il en serait de même pour l’ensemble de la production livresque de ces cinq dernières années sur l’île.
 

                MJ et GB, le Nouveau DETECTIVE (21 février 2013)



              



Dà leghje dinù

Mambo Italiano - 01/11/2017

Pace hè pace - 13/07/2017

Le miroir - 13/04/2017

Barbares - 29/03/2017

La chasseresse - 03/01/2017

Voile de soie - 18/06/2016

Stronzu Maé - 02/05/2016

Amour dévidé - 17/04/2016

Pour le bien de tous - 27/03/2016

Un train vers le sud - 17/03/2016

Passé antérieur - 27/12/2015

Scalpel - 14/07/2015

Trader démasqué - 27/11/2014

La guerre du Brocciu - 25/11/2014

Offrande - 10/10/2014

Sammy Lebienheureux - 12/07/2014

La mort de Thérèse - 13/06/2014

La répétition - 29/05/2014

Gentleman driver - 28/05/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...