Bloggu litterariu corsu

u 14 di Ghjugnu 2014 - scrittu dà - lettu 509 volte

La Fée verte


Alors qu'elle était blonde, blonde, outrageusement blonde, on l'appelait la Fée verte: elle aimait l'absinthe. 

Régulièrement, elle s'adonnait avec passion au rituel de ce breuvage mystérieux et amer, auquel elle initiait ses nombreux amants.

Détestant la banalité et le conformisme, y compris dans sa façon de parler, la Fée verte se piquait d'être originale. Pour dire "champagne", elle disait "boisson des dieux", pour dire  "Sade", elle disait "divin marquis", pour dire "je t'aime" elle disait "non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas." 
 
Comme elle souhaitait être l'ultime représentante de sa lignée, elle ne voulait pas d'enfants.

La Fée verte avait réussi dans la vie grâce à sa plastique impeccable, fruit de longues fréquentations des salles de sport et de coups de bistouri. Un éminent politicien l'avait épousée en seconde noces, il en était fou. Il la trouvait tellement belle, tellement libre ! Puisqu'elle se moquait des conventions, le concept de fidélité dans le mariage lui était inconnu. De ce fait, le couple était de toutes les soirées libertines, fréquentant tout particulièrement un club huppé nommé l’Amadeus. La Fée verte y faisait sensation.
 
Un habitué du lieu, un riche italien originaire de Toscane nommé Giancarlo, s'éprit d'elle dès la première étreinte. Au cours de la soirée, il l'honora à de nombreuses reprises sous le regard admiratif du politicien. Ces trois-là prirent l'habitude de se retrouver régulièrement à l'Amadeus où ils pouvaient laisser libre cours à leurs désirs les plus inavouables.

Giancarlo était un colosse, amateur de sensations fortes. Entre ses mains, la Fée verte était une toute petite chose fragile. Le politicien, lui aussi, paraissait bien chétif.
 
Désirant plus d'intimité et faisant miroiter à ses amis la promesse de délices interdites dans un lieu bien équipé pour la chose, Giancarlo les invita un soir dans sa somptueuse demeure située sur les hauteurs de la ville. Raffinement suprême, une fontaine d'absinthe trônait au cœur de son jardin. Elle était si profonde qu'on aurait pu s'y baigner. Le fier Toscan, aimant les belles choses, était un homme insatiable. A la recherche de toujours plus d'excentricités, il ne reculait devant rien pour satisfaire ses exigences esthétiques.
 
Après s'être tous trois prêtés au délicieux rituel de la fée verte (la verte, pas la blonde), Giancarlo entreprit de s'occuper de la Fée verte (la blonde, pas la verte), puis, ô surprise, du politicien qui en redemanda.

Son affaire terminée, Giancarlo voulant sacrifier à la mode du selfie, pria ses hôtes de le rejoindre pour immortaliser ce doux moment de complicité post-coïtal.
Tandis que le politicien s'apprêtait à appuyer sur le déclencheur de son smartphone, Giancarlo replia ses longs bras musclés autour de ses invités et les prenant chacun par le cou, entreprit de les étrangler consciencieusement, ce qu'il fit sans trop d'effort. Lorsqu'il ne sentit plus le moindre souffle de vie émaner de ses victimes, il relâcha son étreinte. Puis, posément, il fit glisser le corps toujours gracile de la jeune beauté dans la fontaine d'absinthe.

Alors que minuit sonnait au loin, Giancarlo, sa besogne accomplie, se mit en quête d'un siège sur lequel il s'installa, tout près de la fontaine.
Là, un sourire béat aux lèvres, ne pouvant réprimer un frisson d'extase au creux de sa poitrine, il contempla le reflet ondoyant de la Fée verte sous la lune, telle une algue phosphorescente.
 


              



Dà leghje dinù

Heure H comme Haine - 10/10/2017

Haro sur la miss - 22/09/2017

Panique - 05/04/2017

Cœur de pierre - 12/03/2017

L'esprit des lois - 02/08/2016

Gordon Evans - 20/06/2016

Triptyque - 26/05/2016

Alice - 31/03/2016

Alep I love you - 18/09/2015

Je l'ai connu - 29/05/2015

Ponte Novu - 15/05/2015

1981 - 18/03/2015

Section 84 - 10/12/2014

​Armistice - 14/11/2014

Le passant - 25/10/2014

Ponte Novu - 17/10/2014

Le demi-pas - 23/09/2014

Mada et Veè - 05/09/2014

Neptudi - 24/07/2014

Commis d'office - 21/06/2014

Ultime étreinte - 16/06/2014

Le sniper - 26/05/2014

Amour explosé - 20/04/2014

La mort de mon père - 02/04/2014

Ursule Dupont - 01/04/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...