Bloggu litterariu corsu

u 18 di Dicembre 2013 - scrittu dà Vermorel Denis - lettu 136 volte

L'oubli


De cette mémoire qui lui sert de placard
Autrefois Il savait où tout était rangé
Mais depuis quelque temps c’est vraiment bizarre
Il ne retrouve plus les choses ou il les avait posées

Mieux, il soupçonne que quelqu’un les lui a dérobés
Et puis il y a ces gents qu’il ne connait pas du tout
Ces jeunes, qui lui disent qu’ils sont ces enfants, c’est fou !
Il sait que quelque chose ne va pas, mais comment l’affronter

Il y a des matins ou il n’arrive pas à se souvenir de qui il est
Il se sent perdu, il peut encore penser mais à qui à quoi
L’incompréhension cède à la panique parfois
C’est comme après une nuit d’ivresse, le vide se fait

Sa mémoire s’étiole maintenant il a compris
Il ne pourra plus plonger dans son passé pour sourire
Ni écrire ces vers qu’il se plaisait à leur offrir
Bientôt son placard sera vide de toute une vie !


              



Dà leghje dinù

Ritornu - 03/05/2017

Sagapo - 29/10/2016

Parapachja - 11/06/2016

Ballu di rime - 08/06/2016

Mondu - 09/05/2016

Microcosme - 19/04/2016

Tobby - 12/02/2016

Le net a disparu - 01/11/2015

Scontru - 04/03/2015

Démission - 11/02/2015

Deus ex machina - 08/02/2015

Parallèles - 15/01/2015

L'omu di Cagna - 11/12/2014

Bogue - 09/10/2014

Sourire blanc - 03/10/2014

Poésie - 01/10/2014

Nature Loving - 04/09/2014

Mise au vert - 28/08/2014

Au revoir Maurice - 18/08/2014

Sous son aile - 13/08/2014

Recherche - 18/07/2014

Vols en écaille - 02/07/2014

Chant d'étoiles - 19/06/2014

Vertigo - 15/05/2014

Cavernes - 29/03/2014

L’esiliatu - 21/03/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...