Bloggu litterariu corsu

u 19 di Farraghju 2014 - scrittu dà - lettu 191 volte

L’apprenti


L’apprenti
Chausse tes patins et partons main dans la main pour apprendre à suivre le vent qui nous pousse à faire de notre glisse un bonheur qui dure. Viens, toi que j’ai attendu sur le seuil de mes nuits entières passées à contempler les étoiles vivant l’espérance pendant que le temps insaisissable continuait à aller de l’avant.
Viens je t’apprendrai ce que j’ai appris un jour où je n’étais que l’apprenti de la vie, qui a fait de mon rêve un rêve qui dure et qui m’a transporté vers ces lieux où les cœurs battent la chamade.
Chausse tes patins et rejoins-moi je t’attends, les bras ouverts pour partir faire des pas de deux pour virevolter comme les feuilles qui en automne jaunissent et tombent une à une pour recouvrir le sol trempé par l’averse du soir.
Viens je serai pour toi l’apprenti qui fera de toi un souffle qui effleure les cœurs et qui laisse les joies qui s’impriment sur les esprits.
Chausse tes patins et laisse-toi glisser pour t’envoler pour aller visiter un à un les coins les plus reculés de notre mémoire qui cachent le bonheur qui dure dans le temps et qui fait les souvenirs qui font mal et qui restent gravés sur les sentiments détachés.
Viens glisser sur le rêve qui t’emmènera aussi loin que le vent qui souffle avec rage comme pour punir les amants d’une nuit, étendus sur leur lit, les cheveux en broussaille, fatigués de leur longue nuit.
Glisse… Glisse et deviens cette étoile qui scintille pour devenir comme l’étoile filante qui éclaire le ciel de mille couleurs comme pour montrer le chemin du bonheur.
Viens je te montrerai ce que moi l’apprenti j’ai appris de la vie pour faire de tes joies, des joies qui feront chavirer ton cœur, pour te dire enfin je ne suis que l’apprenti qui par la force des choses essaie de faire de ses mots l’instrument de ses joies infinies.
 
Tous droits réservés 12 Février 2014


              



Dà leghje dinù

Ritornu - 03/05/2017

Sagapo - 29/10/2016

Parapachja - 11/06/2016

Ballu di rime - 08/06/2016

Mondu - 09/05/2016

Microcosme - 19/04/2016

Tobby - 12/02/2016

Le net a disparu - 01/11/2015

Scontru - 04/03/2015

Démission - 11/02/2015

Deus ex machina - 08/02/2015

Parallèles - 15/01/2015

L'omu di Cagna - 11/12/2014

Bogue - 09/10/2014

Sourire blanc - 03/10/2014

Poésie - 01/10/2014

Nature Loving - 04/09/2014

Mise au vert - 28/08/2014

Au revoir Maurice - 18/08/2014

Sous son aile - 13/08/2014

Recherche - 18/07/2014

Vols en écaille - 02/07/2014

Chant d'étoiles - 19/06/2014

Vertigo - 15/05/2014

Cavernes - 29/03/2014

L’esiliatu - 21/03/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...