Bloggu litterariu corsu

u 5 d'Utrovi 2013 - scrittu dà - lettu 125 volte

Dieu en CDI


Chapitre 1 : Dieu

Dieu en CDI
Dieu recrute sans discontinuer, gérer les créatures vivantes c’est du boulot, faut des collaborateurs ; et toutes les âmes ressuscitées alors ? Ça ne se compte plus… Ça grouille au firmament !
Surveiller toutes les créatures vivantes. Des vers blancs qui bouffent le cœur d’un palmier jusqu’au congrès annuel des magnats du pétrole, faut de l’assiduité.
Et qu’on ne lui parle pas des 35 heures ; alors, même les moineaux sont bienvenus, les décédés, on s’est compris…
 
Dieu :
 - Woui, Dieu est partout qu’ils disent ! Che veux une belle réception pour les enfants Syriens !
Moïse :
 - Woui mais, vos créatures issues de la communauté des coccinelles se plaignent, elles en ont plein les ailes de surveiller la vie des ambassadeurs et des boulangers marxistes…
Dieu :
 - Woui, che sais, faut bien que tout le monde participe.
Moïse :
 - Woui, mais du coup, elles sont moins disposées pour les flonflons de la valse musette !
Dieu :
 - Pouistre, che vais mandater les lucioles, pas des lumières ces lucioles, mais elles n’ont pas l’once d’un résidu de syndicalisme ! Et croyez-moi, ça allège les auréoles !
 
Jésus joue au golf, son club ? Un échassier, il aime le bruit de l’impact du bec sur la balle… C’est fou comme une balle de Jésus ferait pâlir d’envie tous les équipementiers.
 
Dieu a une larme à l’œil, il regarde cette Mamie progresser difficilement avec son déambulateur vers la table de la cuisine. Elle a mis dans un sachet toutes les tasses pour le café, qu’elle va faire sur le vieux poêle à bois, elle fait très attention à ne pas faire tomber le marbré posé en équilibre.
Quand ses petits enfants arrivent le café est servi, le gâteau découpé, ses yeux presque aveugles pleurent de joie… Elle demande à une de ses petites filles de lui emmener le père Noël mécanique, elle remonte le mécanisme et la musique repart…
Elle sourit comme un bébé et bat la mesure avec ses doigts…
Dieu :
 - C’est une sainte femme…
 
Dieu lui même se repose, il part à l’étage et bonjour m’sieurs dames, faut tout de même de l’indépendance…
Déjà qu’il ne peut pas manger un cabri au feu de bois, avé la peau qui craque, bah oui, c’est une créature de lui-même, comme les lapereaux aux pistaches, au moins il peut jouer en paix à GTA V !
 
 
Congrès millénaire :
 
 
Dieu :
 - Songez au cadre merveilleux dans lequel vous êtes ! L’alignement des pierres, l’air coloré, les cours de musique avec Mozart ! Soyez conscients des privilèges divins, vos petites obligations, un quart de votre temps, n’en seront que plus douces !
Saint-Pierre :
 - Woui, mais moi je prends un siècle sabbatique, je veux faire le tour de quelques galaxies en nuage à voile !
Dieu :
 - Woui, accordé, che pourrais venir un peu ?
Saint-Pierre :
 - Woui Woui ! Nous chanterons la chanson que vous aimez bien : Che veux chanter pour ceux…
 
Dieu ne le souhaite pas, mais il sait qu’une guerre mondiale ne saurait tarder… Le choc des civilisations et surtout des intérêts… Un bloc asiatique de plus en plus puissant, une Russie qui se remuscle… Un atlantisme déclinant… Un intégrisme incontrôlable… Un sionisme dominant avec une gestion des richesses délirante…
Des peuples fatigués et à cran…
Quand on a la puissance atomique pour détruire des centaines de fois la terre on peut bien la détruire une fois…
Qui recollera les morceaux ? Les philosophes pompeux ? Non, ils seront en poussière et sur orbite. Dieu ? Il vous dira : « Che suis surbooké ! »… Et puis faut se les taper les olibrius de la colonie 27, même morts ils sont toujours mythomanes, il leur dit de privilégier l’énergie à l’agitation.
 
Dieu préfère argumenter sur le logos, l’ethos et le pathos, les 3 piliers de la rhétorique (ne pas confondre avec Athos Porthos et Aramis), avec les auteurs antiques (Platon, Aristote, Cicéron, Quintilien…)
Il est le maître de la réconciliation post-mortem.
 
Aux cieux il en est ainsi, quand on a tout on en a assez, ah s’ils n’avaient pas été des apologètes du capitalisme à tous crins ! L’histoire aurait été plus belle, les vergers plus nombreux, l’eau des puits fraîche et bleutée… Même Dieu est nostalgique, quand il va sur l’eau il ne marche pas, il court « Che suis le maître du moooonde ! » (Il pense univers mais connaît ses classiques.)
À force de bonté il a parfois envie de transgresser… Alors quand il fait une belote avec quelques hommes de main d’Al Capone, il oublie de mettre sa fonction en veilleuse – donc il voit tout puisqu’il est partout, ça aide…
 
Un nouvel arrivant au royaume lui présente ses plus vifs sentiments, lui confesse que sa foi a souvent été mise à l’épreuve…
Arrivant !
« Oh Dieu, inventeur de toutes choses, mais pourquoi tous ces massacres ? Ces maladies ? »
Dieu :
« Mais vous pensez que l’inventeur de la roue imaginait voir un jour rouler des Twingo ? »

Chapitre II : Bouddha

Bouddha est là parce qu’il était périssable, paraît qu’il était pur et parfait…
Morceau choisi de sa vie :
« Euh, scusez-moi, che veux encore euh des boulettes euh de riz ! »
 
Dieu lui a permis d’élire domicile dans un pré-carré de zénitude… Avec ses adeptes il se remémore…
 - Māyādevi, épouse de Suddhodana, modeste souverain (élu) du petit royaume de Kapilavastu, se rend chez sa mère à la fin de sa grossesse, elle a des envies de boulettes de riz (original…). Alors qu’elle passe à proximité d’un bois sacré de Lumbini, petit village du Népal, elle est prise de douleurs. Elle accouche d’un garçon sous un sal (d’accouchement… Dieu aime faire des jeux de mots pourris). Les légendes prétendent que la mère du Bouddha l’aurait conçu en songe (Dieu a d’abord pensé foutre tout ce beau monde "colonie 27" chez les mytho) pénétrée au sein par un éléphant blanc à six défenses, que la naissance aurait été indolore et que le sal aurait abaissé exprès l’une de ses branches pour qu’elle l’attrape, tandis que les divinités brahmaniques faisaient pleuvoir des pétales de fleurs. Sitôt né, l’enfant se serait mis debout et aurait pris possession symboliquement de l’Univers en se tournant vers les points cardinaux, ou aurait fait sept pas vers le nord et poussé "le rugissement du lion", métaphore de la doctrine bouddhique (O Liò !).
 
Sa mère meurt vite (sept jours après selon la tradition) car Siddhârta est élevé par Prajapati Gautami (grande amatrice de boulettes de riz) . Le jeune prince étudie les lettres, les sciences, les langues, s’initie à la philosophie hindoue. Un officier lui apprend à monter à cheval, à tirer à l’arc, à combattre avec la lance, le sabre et l’épée. Les soirées sont consacrées à la musique et parfois à la danse. Plus tard, il tombe amoureux et épouse à l’âge de seize ou vingt ans Yashodhara, sa cousine germaine (ah bon? Boutin serait bouddhiste ?), fille d’un seigneur du voisinage. Les nouveaux époux emménagent dans trois petits palais (spéculateurs de merde) : un de bois de cèdre pour l’hiver, un de marbre pour l’été et un de briques pour la saison des pluies. Après dix ans de mariage, ils donnent naissance à un garçon nommé Rahula …
Bouddhiste :
 - Euh, scusez-moi ! Qu’il est bon d’être ici, bien loin de tous ces monceaux de conneries !
Bouddha :
 - Euh, scusez-moi ! Che voudrais voir Bruce Lee euh, corriger gros émissaire du peuple euh chinois !
Comme Bouddha et ses 40 dents sont chiants, ses adeptes se cassent chez les putes…

Chapitre III : L’Antéchrist

Ils étaient le pouvoir (ou assimilé) insidieux ; des satanistes ; le plus grand de leurs dieux "Argent" les a pulvérisé.
Jésus vient quelquefois sur leur terre désolée leur donner de l’eau pétillante…
Jésus :
« Non ! Ne me léchez pas les pieds ! Ne m’aviez-vous pas entendu, à l’époque ?
Malheur à vous, riches, car vous avez votre consolation !
Malheur à vous qui êtes rassasiés, car vous aurez faim !
Malheur à vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et les larmes !
Malheur, lorsque tous les hommes diront du bien de vous, car c’est ainsi qu’agissaient leurs pères à l’égard des faux prophètes !…
Fallait déboucher vos oreilles et ouvrir vos cœurs… Enfin, prenez et buvez en tous, car ceci est rafraîchissant, moi je retourne jouer au golf… »
 
Ils ont pour unique horizon un tapis de billets moisis, et leurs tronches de poissons défraîchis pour seuls miroirs… Rien d’intéressant à dire, de fait, parler profit ne les galvanise plus ; ils ont terriblement soif, ils ne peuvent même plus baiser…
Ce ne sont que des poulpes aveugles qui vont trainer leur misère lancinante pour l’éternité.
 
Le temps a passé… Jésus joue à Tarzan sur des lianes célestes, la fin des temps est advenue sur Terre ; finalement, ce qu’il reste de mieux de l’histoire de l’humanité est la musique, la littérature, le cinéma…
Les raisonnables pensaient pouvoir convaincre les fous d’être raisonnables… La pluie de coups (de feux, de haches…) assénée par les monstres engendrés par les satanistes les en dissuada…
Les guerres civiles furent pires que tout… Le ballet atomique mit tout le monde d’accord…

Épilogue

Ah qu’il est bon de se laisser porter, dans quelle contrée vais-je donc me pointer …
Depuis le firmament, plus d’âmes vivantes à gérer, la terre n’est qu’un caillou radioactif. Dieu savoure, il fume un gros Havane – Un de ses coreligionnaires surbooké lui envoie un SMS (Sois Mon Sauveur), expliquant qu’il a besoin de souffler. Car quelque-part, au-delà du mur de l’univers, il surveille ses créatures§
Dieu :
« On me la fait pas ! Che suis en CDI (Congé Désormais Infini )… »


              



Dà leghje dinù

Ritornu - 03/05/2017

Sagapo - 29/10/2016

Parapachja - 11/06/2016

Ballu di rime - 08/06/2016

Mondu - 09/05/2016

Microcosme - 19/04/2016

Tobby - 12/02/2016

Le net a disparu - 01/11/2015

Scontru - 04/03/2015

Démission - 11/02/2015

Deus ex machina - 08/02/2015

Parallèles - 15/01/2015

L'omu di Cagna - 11/12/2014

Bogue - 09/10/2014

Sourire blanc - 03/10/2014

Poésie - 01/10/2014

Nature Loving - 04/09/2014

Mise au vert - 28/08/2014

Au revoir Maurice - 18/08/2014

Sous son aile - 13/08/2014

Recherche - 18/07/2014

Vols en écaille - 02/07/2014

Chant d'étoiles - 19/06/2014

Vertigo - 15/05/2014

Cavernes - 29/03/2014

L’esiliatu - 21/03/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...