Bloggu litterariu corsu

u 13 di Nuvembre 2013 - scrittu dà - lettu 146 volte

Cons centrés


Il était indéniable qu'ils avaient pris de l'avance. Ils étaient en place depuis que l'institution leur avait fait le lit. Bien plus pratique pour elle. Ça lui évitait de se casser la tête pour un avenir meilleur....à imaginer, quand on sait que l'imagination est loin d'être à la portée du premier con venu.
Cédric-Antò avait su très tôt que son existence serait indubitablement liée au sort des cons. Même s'il savait de par ses études qu'on était toujours le con d'un autre, il restait persuadé que nombre d'entre eux avait quand-même mis la barre assez haut.
Avec un groupe de compagnons il avait fait le choix de dénoncer publiquement les agissements des cons et leur taux de nuisance. Les quatre ex soixante-huitards accompagnés d'un ex-taulard et de trois smicards travaillaient à la mise hors-jeu de la connerie ambiante. Les deux pantouflards recrutés au sortir d'un concert du groupe Orizonte n'auront fait illusion qu'un temps... Ils considéraient comme impossible et inutile la classification des cons et avaient tôt fait de rejoindre la cohorte des « cons certifiés ».
Car au nom de leur collectif « Mort aux cons »il s'agissait d'abord de bien évaluer les forces de l'ennemi, d’estimer le caractère de la menace. Ainsi le gros de l'entreprise consistait à classifier les cons suivant des critères bien précis et en suivant la méthodologie que Cédric-Antò avait étudié avec Jean Sairien son prof d'ethno-botulisme à Vezzani.

Les moins faciles à identifier étaient les cons certifiés puissants, les COCEPU. Ce sont des individus qui affichent ou pas leur intention d'avoir du pouvoir sur vous. On les reconnaît à leur capacité à vouloir vous contrôler ou à vous diminuer. Ils usent de la dévalorisation à votre égard et utilisent souvent la menace. Ils n'hésitent pas à vous faire obstacle à chaque événement de votre vie. Les plus dangereux si on n'y prend garde. Plus sommairement on peut écrire que leur puissance dépend plus de l’effet qu’ils produisent sur vous, que de la légitimité de leur pouvoir.
Pour l'essentiel les COCEPU occupent des postes clés et sont difficilement atteignables. En perpétuelle recherche de performance, ils sont à l'origine de la déshumanisation du monde du travail.

Les cons certifiés pervers eux se sentent incontournables. Les COCEPE sont redoutables dans leur manière de paraître agréables avec vous. Puis progressivement, ils arrivent à vous persuader que vous êtes insignifiant et que vous avez besoin d'eux. Habiles manipulateurs, ce sont les champions de la mauvaise foi et pratiquent le mensonge avec un tel aplomb qu’il est difficile de les contrer. Une seule chose les relie aux précédents... le fait qu'ils prennent un réel plaisir à vouloir vous diminuer. Narcissiques à souhait et convaincus de leur supériorité ils sont vraisemblablement les pires… et comme ils sont souvent inconscients de leur perversité, ils sont impossible à raisonner.

Viennent ensuite les COPOIN. Les cons ponctuels inconnus ont la faculté de déclencher des comportements humains primaires. En situation de tension, particulièrement dans le contexte de la situation automobile, ils donnent le meilleur d'eux-mêmes sans pour autant sembler humiliants ou agressifs. Peut-être faites-vous partie sans le savoir de ces cons ponctuels si vous vous êtes surpris à des colères exagérées au cœur des embouteillages bastiais.

Vous connaissez certainement les COPOCO. Les cons ponctuels connus font partie de votre entourage. Ce sont aussi des proches avec lesquels vous entretenez des liens amicaux. En certaines circonstances vous sentez une gêne à leur contact. Il s'agit dans ce cas de savoir accepter l’imperfection humaine et de tolérer un comportement particulier de personnes que vous appréciez par ailleurs. Vous pouvez leur signifier votre malaise si vous ne le formulez pas sous forme de reproche. Vous conserverez ainsi de bonnes relations avec les cons ponctuels connus.

Cédric-Antò rangea le précieux document dans sa serviette, et fier comme un bar-tabac-loterie-papeterie-boulangerie-viennoiserie fit signer la feuille de présence à tous ses camarades usés. Cette énième séance de travail avait enfin donné la perspective d'un angle d'attaque
appréciable à leur combat contre la connerie.



Ils décidèrent d'aller se boire un coup à l'Aiglon en laissant le soin à Cédric-Antò de refermer seul le local enfumé. Il ne pouvait pas voir dans la ruelle mal éclairée les deux ombres l'épier. Il ne pouvait pas non plus deviner la batte de base-ball s'écraser sur son crâne et encore moins compter les morceaux de cervelle sur le mur humide.
Les deux pantouflards arrachèrent la serviette à la forme tremblotante pour y glisser rapidement un feuillet griffonné. Ils la lancèrent négligemment dans la flaque de sang. Une sorte de revendication rudimentaire.
Les enquêteurs pourront lire :
« Il est un groupe beaucoup plus puissant que la Mafia, le complexe militaro-industriel ou l'internationale communiste. C'est un groupe dénué de statut, sans structure ni constitution, sans chef ni président mais qui réussit à fonctionner parfaitement à l'unisson, de telle sorte que l'activité de chaque membre contribue à amplifier et à rendre plus forte et plus efficace celle de tous les autres. Nous nous attachons à neutraliser l'une des plus puissantes forces obscures qui entravent le bien-être et le bonheur de l'humanité toute entière. Les Cons Concrets Dénonciateurs en font partie. Signé : les Vrais Cons !»


              



Dà leghje dinù

Quercus ilex - 20/04/2017

Le savoriste - 22/02/2017

La Madonne Sibilla - 29/01/2017

Le Patriote - 21/06/2016

Le reflet - 29/05/2016

La boîte à mutisme - 18/05/2016

La tour - 23/07/2015

Février 1769 - 16/06/2015

Vertige - 27/04/2015

A rivredda di Natale - 07/01/2015

Love kamikaze - 19/11/2014

Pointure 38 - 11/11/2014

Ses yeux noirs - 07/11/2014

L’enlèvement - 17/09/2014

Académique maraude - 12/09/2014

Polpa Vaccina - 08/09/2014

Le secret - 30/08/2014

Lettre de son moulin - 05/08/2014

Prédatrice - 01/08/2014

Bertrand - 17/06/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...