Bloggu litterariu corsu

u 12 d'Aprile 2014 - scrittu dà - lettu 215 volte

Calembredaines


Ombre rebelle

Voir son ombre se détacher, et partir seule pour fronder, pour devenir rebelle, pour punir le temps qui passe sourd aux sentiments qui poussent comme pâquerettes au bord des rivières envahies par une nuée d'abeilles venues butiner à pleine trompes le suc dont le parfum enivre.
L'ombre est là, furtive, elle se faufile, restant à l'abri du regard comme si elle voulait goûter au bonheur du moment pour ne devenir que l'ombre de son ombre.
Les ombres projetées sur le temps se figent pour devenir un tableau plein de dignité qui trace le chemin qui va serpentant à travers les chemins pour aller se perdre là-bas au loin, pour donner un peu de répits aux cœurs qui ont longtemps souffert.
Le calme plat amène le silence pour faire oublier la fronde des maux qui ont marqué la vie de leurs moments qui restent gravés sur les pauvres âmes perdu qui cherchent leur chemin à travers les dédales du grand labyrinthe.
Les sentiments réveillés, les cœurs battent de plus en plus fort, comme pour oublier les rages intérieures qui se sont succédé et ouvrir une page nouvelle pour vivre ...Vivre les temps nouveaux apportés par le parfum des pâquerettes et autres fleurs qui laissent exhaler le printemps qui fait le renouveau de la vie.

Innocentes calembredaines

Calembredaines
Sous le visage innocent du sexagénaire qu'il était, il passait le plus heureux des hommes pourtant parfois il se laissait aller un peu pour laisser divaguer ses pensées, malgré les quolibets, les plaisanteries les blagues qu’il faisait.
Il était de nature un peu jovial le sourire toujours affiché il faisait ses calembredaines, des histoires qu'il racolait ça et là et qu'il recyclait pour en faire une histoire à dormir debout qui faisait tordre de rires ceux qui l'écoutaient les yeux hors de leurs orbites ébahies heureux de l'écouter débiter ses drôleries qui faisaient vibrer son auditoire.
Combien de fois il avait raconté la même histoire qu'il agrémentait de détails succulents faisant de ses élucubrations sorties tout droit d'un récit savamment élaboré.
Il se sentait être roi parmi ses sujets, à ce sujet on le choyait. Il était devenu indispensable à cette petite communauté qui ne vivait que pour ses plaisanteries.
Il faisait de ses soirées des moments de joies partagés, des moments qui resteraient dans les mémoires le temps qui passe et qui laisse sur les consciences la trace sur les cœurs accrochés aux calembredaines de ce vieux routier de la vie qui continue d’être.


              



Dà leghje dinù

Quercus ilex - 20/04/2017

Le savoriste - 22/02/2017

La Madonne Sibilla - 29/01/2017

Le Patriote - 21/06/2016

Le reflet - 29/05/2016

La boîte à mutisme - 18/05/2016

La tour - 23/07/2015

Février 1769 - 16/06/2015

Vertige - 27/04/2015

A rivredda di Natale - 07/01/2015

Love kamikaze - 19/11/2014

Pointure 38 - 11/11/2014

Ses yeux noirs - 07/11/2014

L’enlèvement - 17/09/2014

Académique maraude - 12/09/2014

Polpa Vaccina - 08/09/2014

Le secret - 30/08/2014

Lettre de son moulin - 05/08/2014

Prédatrice - 01/08/2014

Bertrand - 17/06/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...