Bloggu litterariu corsu

u 6 di Dicembre 2013 - scrittu dà - lettu 104 volte

Café fantôme


Café

Comme le grain de café caché
Par les feuilles qui se détachent
Jaunies par le temps pour s'envoler
Poussé par le vent venu d'un monde éloigné
 
Comme le grain que la main a semé
Un jour d'automne ou le soleil s'est levé
Un matin, lancé à toutes volées
Pour pendre racine dans la terre et pousser
 
Comme le grain de café qui mûrit
Le bonheur lui s'en va pour prendre
La place des moments de joies qui durent
Et raconter la vie qui reprend le dessus
 
Sous les chaleurs étouffantes les fruits s'ouvrent
Délivrant la graine symbole de la vie qui revient
Pour perpétuer le temps qui passe et fait le temps
Et faire le bonheur du beau temps s'annonce
 
La graine s'enfonce dans la terre pour revivre
La vie qui va et qui vient pour faire le rappel
Les moments qui s'impriment sur les visages
Aigris par les froids de l'hiver qui repart


Tous droits réservés 3 Décembre 2013

Fantôme

Toi ma belle qui hante mes nuits
Fantôme de mes rêves qui fuient
A travers le temps qui va et qui suit
Les remous de la vie qui donne les envies…
 
J’ai reçu un jour ton souvenir en héritage
Marqué par le destin qui a fait un ravage
Qui te cherche pour te rendre hommage
Toi fantôme de mes longues nuits sauvages
 
J’ai longtemps porté ce lourd patrimoine
Fardeau porté sur les épaules le dos courbé
Marchant le sourire sur le visage effacé
Les yeux levés au ciel priant pour te retrouver
 
Les jours s’en vont et ton fantôme demeure
Là pour faire de toi la reine de mon cœur.
Que j’ai laissé sur le chemin qui nous a séparés
Laissant le feu nourri par le rêve nous brûler
 
Et maintes fois assoupi ton fantôme m’a réveillé
Je l’ai ressenti tel un souffle sur mon visage passer
Que j’ai caressé d’un revers de main pour espérer
Te revoir un soir et revoir et vivre la félicité
 
Toi fantôme de mes joies gâchées et perdues
Je me suis résigné à vivre les jours désappointés
Écoutant mon cœur qui parfois perd confiance
Pour plonger au fond des moments pour oublier
 
 
Tous droits réservés 5 Décembre 2013


              



Dà leghje dinù

Quercus ilex - 20/04/2017

Le savoriste - 22/02/2017

La Madonne Sibilla - 29/01/2017

Le Patriote - 21/06/2016

Le reflet - 29/05/2016

La boîte à mutisme - 18/05/2016

La tour - 23/07/2015

Février 1769 - 16/06/2015

Vertige - 27/04/2015

A rivredda di Natale - 07/01/2015

Love kamikaze - 19/11/2014

Pointure 38 - 11/11/2014

Ses yeux noirs - 07/11/2014

L’enlèvement - 17/09/2014

Académique maraude - 12/09/2014

Polpa Vaccina - 08/09/2014

Le secret - 30/08/2014

Lettre de son moulin - 05/08/2014

Prédatrice - 01/08/2014

Bertrand - 17/06/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...