Bloggu litterariu corsu

u 4 di Marzu 2013 - scrittu dà - lettu 238 volte

Amour punaise


Amour punaise
Quelle poutrerie, scruter la paille aux rives des autres! Un malentendu, un tour de rien , une sale gueule au révélateur, et l'on se liquéfie. Ne se pourrait-il pas que l'on chie les tumeurs de certains autres, et les siennes?
Au moment où l'on est au pic de son insignifiance douloureuse, un regain de je ne sais quel espoir abruti vous remet en ligne dans la valse vulgaire des pantins.
Souvent je perçois que deux amants en action ne sont qu'entrelacement d'os à dégarnissement, décompte à rebours dégressif.
Les signatures opérées ne sont que gribouillis de pattes de poulets, et les lourds s'extasient! Pourquoi ne pas s'approprier une île déserte? Gloussent ces bouées de graisse jaune.
Jésus ne traversait pas dans les clous, mais c'était désintéressé, ou dédié à l'autre. 
L'homme n'est que lourdeur et vulgarité quand il croit se divertir, le raffinement des raffinés paraîtra toujours louche, s'il n'est pas lié aux liasses et aux lingots.
Apprendre a regarder et voir celui qui s'étiole en fins filets de sang, du haut vers le bas comme un sapin glucide, puis, ses mots filent... Bientôt il n'en restera plus qu'un vague souvenir à enfouir, la culpabilité ça se refuse, non mais, qui est-il? Pour butiner les conforts?
Combien de chefs-d'œuvres ne seront jamais libérés de blocs de pierres? Combien de mots géniaux grattés à la plume virtuose n'éclaireront pas les esprits? 
Seul le sage  a compris qu'il ne convertira personne de force à ses idées, il est trop honnête pour ça, alors il époussete finement les ersatz de connerie pour faire saillir un relent de vérité vraie; c'est rare.
  Gloire à ceux qui éructent intérieurement, les lobbys, les corps constitués éructent par soubresauts puissants, il ne tient qu'au libre arbitre de ne pas en éponger les ondes. Suffira-t-il  de se tenir debout pour éviter des rapports punaisés? Où l'homme percera a distance le corps de la femme par ses jets de semence.
Les justes viseront bien, les tordus s'évertueront à trouer les organes vitaux, ou l'œil. De ce qu'il restera des atrophiées on entassera tout dans des alvéoles, de la réserve au cas où!
Et les amours décrétés auront des points à consommer, de bonne grâce.
   Alors je caresse mon chien, je vois les branches de l'olivier s'agiter au vent tombant, j'attends celle que j'aime.


              



Dà leghje dinù

Heure H comme Haine - 10/10/2017

Haro sur la miss - 22/09/2017

Panique - 05/04/2017

Cœur de pierre - 12/03/2017

L'esprit des lois - 02/08/2016

Gordon Evans - 20/06/2016

Triptyque - 26/05/2016

Alice - 31/03/2016

Alep I love you - 18/09/2015

Je l'ai connu - 29/05/2015

Ponte Novu - 15/05/2015

1981 - 18/03/2015

Section 84 - 10/12/2014

​Armistice - 14/11/2014

Le passant - 25/10/2014

Ponte Novu - 17/10/2014

Le demi-pas - 23/09/2014

Mada et Veè - 05/09/2014

Neptudi - 24/07/2014

Commis d'office - 21/06/2014

Ultime étreinte - 16/06/2014

La Fée verte - 14/06/2014

Le sniper - 26/05/2014

Amour explosé - 20/04/2014

La mort de mon père - 02/04/2014

Ursule Dupont - 01/04/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...