Bloggu litterariu corsu

u 10 d'Aprile 2014 - scrittu dà - lettu 1552 volte

Ajaccio, Ajaccio

Petite chronique humoritisque sur la cité impériale


Première partie

Actuellement, fleurissent à Ajaccio des résidences qui se veulent de grand standing dans des lieux improbables. Un concours de noms pompeux a dû être lancé, il ne peut en être autrement. Ainsi, sur la rocade, se construit "L’Opéra", vers les Padule, "Le Rembrandt", derrière Mezzavia, "La Villa d’Alexandrie". On s’attendrait à la limite, à trouver pareilles désignations vers les Sanguinaires ou Porticcio (Portitch pour nos amis continentaux) mais pas dans ces quartiers populaires d’Ajaccio.
 
Comment ?! Discrimination ! Pourquoi ces lieux n’auraient pas le droit eux aussi à un nom prestigieux ? Je propose donc de rebaptiser Les Cannes, "Les Roseaux de Joséphine", Les Salines, "Le petit Guérande", les Padule deviendraient "Les Marécages Impériaux"... On pensait avoir usé jusqu’à la corde les noms liés à l’empereur, mais en grattant bien, on peut creuser encore. D’ailleurs je constate avec amertume qu’aucune rue ne porte encore le nom du cochon d’Inde de l’enfant prodigue de la gloire, qui s’appelait, si je ne m’abuse, Strapunta (littéralement "matelas") en hommage à son penchant atavique pour la sieste, ni de son chien, un magnifique Cursinu ébène (les plus rares) nommé Marius Trésor. (Un autre Marius Trésor, des années plus tard, donnera ses lettres de noblesse à l’équipe de football ajaccienne l’ACA. On peut d’ailleurs se demander si ses parents, les deux seuls bonapartistes guadeloupéens de l’Histoire, n’ont pas affublé leur enfant de ce nom en témoignage de leur admiration pour le meilleur ami de l’empereur.)
 
Amis lecteurs, si vous avez des suggestions pour les promoteurs immobiliers locaux, n’hésitez pas. Visiblement, ils sont à cours d’inspiration.
 
Quant à moi, je songe à baptiser mon domicile "Au rieur sanglier". Ah non, c’est déjà pris. Alors "la Closerie d’Euterpe". Ça en jette, non ?

Seconde partie

A l’heure où j’écris ces lignes, le Comité Central Bonapartiste a repris ses droits dans la ville impériale. Il est donc temps d’en parler plus amplement.
 
Qu’est-ce que le Comité Central Bonapartiste ? Le CCB est un parti politique ajaccien qui a pour vocation de célébrer la mémoire de l’empereur Napoléon 1er et de son action. Son hymne est la célèbre chanson de Tino Rossi (seconde célébrité locale) dont le titre est l’Ajaccienne.  
 
Grâce aux membres du CCB, chaque rue d’Ajaccio, chaque institution, chaque monument, chaque troquet, porte un nom se rapportant à l’empereur, et sa glorieuse statue le représentant couronné de lauriers, à cheval, entouré de ses 4 frères, trône fièrement sur la place du Diamant. Parmi les lieux dédiés à sa personne, nous trouvons (liste non exhaustive): le cours Napoléon, la rue Bonaparte, la rue Fesch, la rue d’Iena, la rue Wagram, la rue Roi de Rome, le bd Madame Mère, le cours prince impérial, le cinéma l’Empire, le cinéma le Laetitia (l’Aiglon a fermé), le lycée Laetitia Bonaparte, le lycée Fesch, le musée Fesch, l’aéroport Napoléon Bonaparte, le bar le Wagram, le bar le Napoléon etc, etc... Grâce leur soit rendue.
 
Mais que se serait-il passé si Napoléon n’avait pas existé ?
 
Il y a fort à parier qu’on aurait eu, comme me l’a suggéré un ami, en plus du boulevard Tino Rossi, du port Tino Rossi, et du restaurant du Palais des congrès Tino Rossi, un aéroport Tino Rossi, un cours Tino Rossi, un lycée Ocatarinettabellatchitchi, un lycée Marinella, un collège Petit Papa Noël et une maison Rossi rue Rossi. Sans compter la statue Tino Rossi au Casone et celle de Tino Rossi sur un paquebot entouré de quatre marins à pompons sur la place du Diamant.
 
Quant au Comité central Bonapartiste, il se serait sans doute appelé Comité Central Rossiste.
 
Je me demande si je n’aurais pas préféré.


              



Dà leghje dinù

Mambo Italiano - 01/11/2017

Pace hè pace - 13/07/2017

Le miroir - 13/04/2017

Barbares - 29/03/2017

La chasseresse - 03/01/2017

Voile de soie - 18/06/2016

Stronzu Maé - 02/05/2016

Amour dévidé - 17/04/2016

Pour le bien de tous - 27/03/2016

Un train vers le sud - 17/03/2016

Passé antérieur - 27/12/2015

Scalpel - 14/07/2015

Trader démasqué - 27/11/2014

La guerre du Brocciu - 25/11/2014

Offrande - 10/10/2014

Sammy Lebienheureux - 12/07/2014

La mort de Thérèse - 13/06/2014

La répétition - 29/05/2014

Gentleman driver - 28/05/2014

1 2 3

Negru | Rossu | Biancu | Ghjallu | Critica | Feuilleton




Anima Cappiata !

Torna altri rumpistacchi chì ci impuzzicanu incù i so testi, vulendu propiu esse letti per sperà ottene una qualunque gloria ch'elli ùn anu micca in a so vita viota è senza intaressu. Bon... forze chì ghje vera. Ma ci n'impippimu. È pò, a mi diciarete, bloghi litterarii, nant'à a tela, è sopra tuttu nant'à a tela corsa, ci n'hè ghjà à buzzeffa ! Tanti scrivanetti pumposi ! È bè tantu peghju ! O tantu megliu ! Hè solu una vitrina di più per fà scopre qualchi testi scritti, senza pritenzione, incù u core, incù e trippe, o incù e viscere chì vi cunveneranu...